Des forêts en équilibre

La production du bois énergie n’a pas de conséquence négative sur l’écosystème forestier.

Le bois énergie provient des résidus d’exploitation forestière qui ne sont pas valorisés. Sans cette valorisation ils finissent par se décomposer et restituer la même quantité de CO2 dans l’atmosphère que s’ils étaient utilisés comme combustible. Evidemment, l'exploitation forestière générale doit être faite dans de bonnes proportions afin d’éviter un éventuel appauvrissement des sols forestiers et une perte de biodiversité y afférente. Ceci est légiféré en Belgique.

Situation en Belgique

  Bruxelles Flandre Wallonie Belgique  
Volume sur pied 610 32.129 113.070 145.809 x 1000 m3
Accroissement 15 1.140 3.758 4.913 x 1000 m3
Récoltes bois de feu 2 400 750 1.152 x 1000 m3
Récoltes bois d'oeuvre & industrie 6 300 3.393 3.699 x 1000 m3
Total des récoltes 8 700 4.143 4.851 x 1000 m3
Taux de récolte 53% 61% 110% 99% %

Accroissements et récoltes de bois en Belgique (OEWB, 2015)

 

En Belgique, la forêt est en équilibre en quantité, mais on constate depuis plusieurs années une légère surexploitation forestière des résineux (exploitation d’environ 120% de l’accroissement) imputable à une situation particulière :

  • Une grande partie des peuplements de résineux a atteint la maturité à la même période. Cette simultanéité s’explique par le fait que l’Etat belge avait incité les propriétaires terriens à planter cette ressource pendant l’après-guerre ;
  • Les exploitants forestiers ont aujourd’hui également tendance à privilégier des exploitations moins denses qu’autrefois et plusieurs parcelles ont donc été éclaircies ;
  • La demande sur le marché du bois a été élevée ;
  • De nombreuses superficies forestières ne sont pas replantées, une fois exploitées,. Ces surfaces ne sont donc plus prises en compte dans les recensements effectués. Cela est dû principalement au fait que les propriétaires ne souahitent plus replanter: cela coûte trop cher, les bénéfices ne se feront que des dizaines d’années plus tard et les mentalités ont changé ;
  • Une partie de la surface forestière wallonne disparaît à cause de la construction de lotissements. Les terres agricoles étant considérées comme trop précieuses pour les transformer en terrains bâtissables, ce sont les surfaces forestières qui en font les frais.

belgique

Accroissements et prélèvements annuels des essences feuillues et résineuses en Wallonie entre 2001 et 2010 (OEWB, 2012)

 

belgique

Superficie de la forêt productive (gauche) et exploitation en % de la croissance (droite) (Etat de l’environnement wallon, 2014).

 

Situation en Europe

Les forêts européennes sont en expansion - on ne peut donc pas parler de déforestation. La superficie des forêts européennes a augmenté ainsi que le stock de carbone y afférent.

europe

Évolution de la superficie totale de forêt et autres terrains boisés dans l’UE28 (en millions d’hectares) (AEBIOM, 2016)

europe

Évolution du stock de carbone dans les forêts de l’UE28 (millions de tonnes de CO2) (AEBIOM, 2016)

 

De l'utilité des forêts plantées

Les forêts plantées apportent un bénéfice important à l’environnement.

Les forêts artificielles qui sont gérées de manière durable sont d’une grande utilité pour les écosystèmes forestiers. Elles permettent de réduire la pression exercée sur les forêts naturelles et présentent de nombreux autres avantages environnementaux, comme par exemple :

  • Préviennent de l’érosion et de la dégradation des sols ;
  • Assurent de nouvelles formes d’habitat pour la faune et la flore ;
  • Permettent de fixer une grande quantité de carbone ;
  • Contribuent au développement rural et aux opportunités récréatives ;
  • Etc.